Qui peut dispenser de l'activité physique adaptée aux patients ?

Bénéfique pour la santé cardiovasculaire, l’activité physique est indispensable pour le corps et l’esprit en même temps. En pratiquer vous permet de prévenir différentes maladies, des cancers, l’obésité, le diabète… Seulement, le professionnel est le seul qui puisse vous recommander cette pratique.

Qui peut dispenser de l’activité physique adaptée à un patient donné ?

Les médecins et médecins spécialisés sont les seuls qui puissent ordonner la pratique d’une activité physique adaptée (apa). Ce sont par exemple les éducateurs spécialisés et les kinésiologues. Généralement, les nutritionnistes et diabétologues recommandent aussi l’activité physique. Elle convient aux personnes qui doivent perdre du poids pour retrouver la silhouette. Faire du sport est aussi important pour les personnes qui ont besoin de brûler du sucre.

Cela peut vous intéresser : Le boom des applications de coaching sportif : une révolution ?

Aujourd’hui encore, seuls 2 000 médecins environ peuvent prescrire l’activité physique. Cette faible mobilisation s’explique par le manque de formation et par le manque de temps.

Qui a droit à un programme d’activité physique adaptée ?

L’APA ou activité physique adaptée est un type d’activité qui est prescrite uniquement par des médecins généralistes et quelques fois, par des spécialistes. Elle est ordonnancée aux patients qui souffrent d’ALD ou affection longue durée ainsi qu’aux personnes qui sont atteintes d’une maladie chronique. Il peut s’agir d’un cancer, d’une cardiopathie ou encore du diabète. De même, les personnes qui présentent des facteurs de risques comme l’obésité et l’hypertension peuvent être amenées à suivre un tel programme. Il en est de même des individus qui souffrent d’une perte d’autonomie.

A lire également : Chaussures et ski de glisse : Conseils pour choisir et entretenir

L’APA est connue comme étant une thérapie non médicamenteuse. Elle est préconisée aux patients atteints de maladie chronique. Elle vient compléter les soins. Les avantages de l’APA ont été prouvés. Cela freine l’évolution de la maladie en plus de limiter les complications. En outre, cela prévient aussi la perte d’autonomie. L’APA améliore la qualité de vie et la santé des patients.

Cependant, il est à noter que l’APA ne profite d’aucun remboursement par l’assurance maladie. Les agences régionales de santé peuvent proposer différents financements pour aider les patients à réduire le reste des charges.

Exemple type d’un programme d’activité physique adapté

Souvent, on propose une activité physique de bien-être à l’exemple de la marche nordique ou encore de la gymnastique douce. Le médecin traitant pourra aussi vous recommander d’autres exercices de relaxation à l’exemple du :

  • Qi Gong ;
  • Yoga ;
  • Natation ;

Pour les cas sévères, ces professionnels peuvent recommander des séances particulières. Quoi qu’il en soit, l’activité doit être adaptée aux différentes particularités de la maladie.

Les patients sont regroupés par types de maladie et par niveau d’intensité de la pratique. Les éducateurs feront attention à solliciter la préhension manuelle si nécessaire.

Comment mettre les séances en place ?

Selon la loi, seuls des professionnels comme les psychomotriciens, les ergothérapeutes ou encore les kinésithérapeutes peuvent ordonner la pratique d’une activité physique. Toutefois, des enseignants en éducations ainsi que des éducateurs sportifs sont aussi habilités. Si le patient est atteint d’une limitation fonctionnelle sévère, il ne pourra pas suivre une activité physique normale. Il faudra trouver des activités en adéquation avec son niveau de handicap.